Cogne, frappe cette balle !

February 2009: Jonathan Dechelle (France) takes batting practice during a 12 days training camp in Cuba, accross the country. © Chris Elise

C’est durant l’année 2009 que l’opportunité s’est présentée de travailler sur un projet photographique personnel autour du baseball que j’avais en tête depuis quelques temps. L’idée est de figurer en instants photographiques ce moment particulier en baseball qu’est la frappe – d’où le nom du travail, The Hitting Project. Mon souhait est de présenter ce qui traverse l’esprit d’un joueur lorsqu’il va frapper la balle, lors du contact avec la balle. Trois temps m’intéressent particulièrement: l’attente de la balle, le mouvement jusqu’au contact, et juste après le contact.

Frapper une balle  lancée à plus de 100 km/h, dure comme une pierre, avec une batte en bois, objet cylindique, est un exercice d’une grande complexité. Ce ne sont pas tant la gestuelle, ni la qualité technique du geste (souvent… perfectibles) qui sont mises en avant, que l’expression du joueur, son regard, les traits de son visage. La concentration du joueur se lit dans le regard, la décontractation du visage. Puis à l’instant de la frappe, les traits se contractent, le regard se transforme, tout le corps se prépare à l’impact qu’il va subir, celui de la balle sur la batte. Ce choc est assez similaire à celui qu’un boxeur connaît en encaissant, ou en portant, un coup.

Réaliser un tel projet photographique suppose de résoudre divers problèmes. Prendre les photos durant un match est impossible. Il me faut être dans l’axe de la frappe, quasiment face au joueur, donc sur le terrain. Le batting practice est plus opportun. Durant cet échauffement, le joueur prend place dans une batting cage, et un coach – protégé derrière un protective screen – lui lance des balles qu’il frappe à la suite. Il est donc possible de photographier à plusieurs reprises chaque joueur. A condition d’éviter de prendre une balle de baseball frappée à pleine vitesse dans mon boîtier ou dans le corps. Le souci est que le protective screen n’est pas prévu pour protéger un photographe assis par terre. Pour la première partie de ce travail, j’ai donc pris place juste à côté du lanceur, à moitié protégé. Chanceux, je n’ai été touché que par une seule balle, dans la clavicule, sans dommage. Pour la seconde partie, j’ai pris place un pouce plus loin, protégé par un joueur et son gant.

23 june 2008: a french player is seen in the batting cage during the Prague Baseball Week, in Prague, Czech Republic. © Chris Elise

C’est lors d’un stage des pôles France Baseball de Rouen et Toulouse, à Cuba, que j’ai pu débuter le projet. Je dois remercier les managers des Pôles, en particulier Boris Rothermundt, Sylvain Virey, et Gerardo Leroux, pour leur compréhension, et leur aide dans la réalisation de ces séances. Une collaboration de longue date autorise quelques privilèges de la sorte. C’est donc avec indulgence qu’ils m’ont permis de prendre place sur le terrain lors de cette séance de batting practice, m’autorisant à continuer après avoir été touché par une balle. La seconde partie du projet s’est déroulé à Bonn lors des championnats d’Europe des moins de 18 ans. Une fois de plus Boris Rothermundt et Gerardo Leroux m’ont laissé toute liberté de profiter d’un batting practice d’avant match pour continuer le projet. Cette complicité avec l’encadrement et les joueurs est indispensable pour mettre en place un tel shooting.

Souhaitant isoler le sujet, et focaliser sur les regards et visages, j’ai utilisé un flash posé à même le sol, pointé vers le visage du joueur, réglé à pleine puissance afin de surpasser la lumière ambiante et de conserver un arrière plan le plus sombre possible. Les règlages ont été faits avec le souhait de faire cette série en noir et blanc. Laquelle a été faite au Canon 400mm f/2.8 L IS, monté sur un boîtier Canon 1Ds Mark III. Les réglages variaient entre 50 et  100 iso, voire 400 à quelques reprises, entre f/5.6 et 8.0 voire f/16.0 plus rarement, et à 1/250e ou un 1/320e, selon les conditions de lumières, et les background.

Ces deux premières séances m’ont permis de réfléchir à une meilleure mise en place pour la suite du projet. Avec Luc Piquet, joueur de l’équipe de Rouen et en Equipe de France senior, et encadrant au Pôle Baseball de Rouen, nous prévoyons de préparer un protective screen adapté en remplaçant une petite portion du filet par un plexiglass. Les mailles du filet de protection sont souvent bien trop épaisses et rapprochées pour permettre de shooter au travers. Le plexiglass serait plus adapté. En outre, je prévois de poser un fond noir à l’arrière de la batting cage, afin d’obtenir plus facilement l’effet d’isolation du sujet que je recherche. Enfin, j’envisage de recourir à deux flashs pour éclairer le sujet. Pour tout cela, vivement le retour des beaux jours !


Part I – © Christophe Elise

Partager

6 Responses to “Cogne, frappe cette balle !”

  1. vruvru dit :

    trop de la balle ton projet !

    superbes photos et merci d’expliquer tes choix techniques et les contraintes associées , tu n’as pas utilisé ton mark IV ?

  2. Merci !
    Non, je ne l’avais pas encore, le Mark IV étant dispo depuis décembre 2009, et je ne l’ai que depuis janvier 2010. Cependant, pour ce projet, je préfère travailler avec un plein format tel que le Ds Mark III et conserver la résolution la plus élevée.

  3. Une précision: en cliquant sur le symbole à gauche de l’enveloppe, en bas à droite du diaporama, celui-ci s’ouvre en plein écran.

  4. ValGal dit :

    Wouha. Vraiment chouette ! Et merci pour les infos techniques.

  5. Skillz dit :

    Passionant!

  6. Skillz dit :

    Avec deux « n » même… Passionnant pardon.

Laisser un commentaire