Bath Man dans Inked Magazine

4 January 2012: NCAA Division I baseball french player Maxime Lefevre, from the University of Arkansas of Little Rock, poses for a portrait, wearing a cap from Cochise College, in Lille, France. © Chris Elise

4 January 2012: NCAA Division I baseball french player Maxime Lefevre, from the University of Arkansas of Little Rock, poses for a portrait, wearing a cap from Cochise College, in Lille, France. © Chris Elise

Certes il n’a pas encore signé un contrat professionnel de baseball, comme Andy Paz Garriga ou Alexandre Roy, ou le pionnier Joris Bert avant eux. Mais Maxime Lefevre est un nom qu’il faut retenir, et mettre dans la même classe que ses coéquipiers en Équipe de France. Fin d’année 2011, Maxime Lefevre est devenu le premier joueur français, formé en France, à pouvoir évoluer au plus haut niveau du championnat universitaire américain (NCAA Division I), à l’University of Arkansas at Little Rock (UALR).

A la rentrée 2012, fin aout 2012, il quittera le Cochise College en Arizona où il évolue depuis deux ans, pour intégrer les Trojans, l’équipe de baseball d’UALR. Et croyez moi Max a tout le potentiel pour réussir à séduire une franchise MLB, et peut-être un jour les médias français, peu prompts à découvrir nos potentiels sportifs, s’ils ne sont pas footballeurs, tennismen ou judokas. Cette première pour un joueur formé en France n’a ainsi pas valu une ligne en France dans un média national. Elle m’a toutefois donné l’occasion de vendre un sujet (article + photographies) au magazine français consacré au tatouage, Inked, paru dans le numéro 8. Emeric Pourcelot, le rédacteur en chef d’Inked, s’est immédiatement montré intéressé par le sujet, et je le remercie de son ouverture et de sa curiosité. C’est une occasion de parler au public français du baseball sur un ton plus léger, en faisant connaissance d’un joueur de talent, tatoué, au physique plaisant aux dames. L’article résume le parcours de Maxime et met l’accent sur sa relation au tatouage, et ses premiers tatouages.

Depuis plusieurs années, à Montigny, en Équipe de France espoirs, puis seniors, à Rouen chez les Huskies, j’ai pu suivre la progression de Maxime, tant physique que sur le plan du jeu Il est à ce jour le meilleur shortstop français. Et sa progression dans la compréhension du jeu, sa détermination, son travail physique, en salle de musculation comme sur le terrain, ne cesse de m’impressionner. Le jeune homme qui a fêté ses 21 ans le 17 février dernier (jour de la naissance de Michael Jordan, simple coïncidence ? Yeah right…I don’t think so…) est désormais un athlète de (très) haut niveau, enchainant cours, 4 heures de baseball, 2 heures de salle, tous les jours. En 18 mois, Maxime a pris 10 kilos… de muscles. A 1m72, pour 77 kg, un lancer à 94 mph, courant le 60 yards en 6,60 secondes, sprintant de la home plate à la première base en 3,78 secondes, Maxime possède un sérieux arsenal de jeu. Il lui reste à renforcer son bâton, pour être plus régulier et performant. Son mental devrait lui permettre de progresser aussi dans ce domaine.

Inked Magazine #8, pages 32-33, article + photos © Chris Elise

Inked Magazine #8, pages 32-33, article + photos © Chris Elise

Snobé pour sa taille jugée trop petite par de nombreux scouts  – qui lui ont parfois préféré des joueurs au physique pourtant alors similaire –  lors de ses passages à la MLB Academy ces dernières années, Maxime ne s’est jamais laissé abattre. Continuant de poursuivre son rêve de devenir professionnel – soutenu par sa famille et particulièrement son frère Gregory Fages, mentor précieux et par ailleurs véritable encyclopédie du baseball international et de ses joueurs – il est allé se frotter au championnat universitaire en Arizona, au Cochise College. En une saison, son jeu s’étoffe et se perfectionne à tous les niveaux. La rigueur et l’exigence du coach façonnent autant le joueur que le jeune homme, de l’aveu même de Maxime. Meilleur de sa catégorie d’age depuis l’age de 13 ans, avec un talent naturel, des fondamentaux certains, Max est de ces joueurs capables de vous sortir avec brio des jeux magistraux, difficilement exécutables avec la même aisance et classe par la grande majorité des joueurs. Mais un simple roulant avec renvoi en première perd de son intérêt pour de tels joueurs qui finissent par manquer d’émulation. Son coach de Cochise va résoudre ce problème et le contraindre à se focaliser sur les jeux simples, à dépouiller, épurer, son jeu, ne lui faisant aucun cadeau. Et Maxime va relever le challenge en s’impliquant totalement.

Le résultat peut être mesuré à l’aune de sa sélection au All-Star Game universitaire d’Arizona. Devant une centaine de scouts MLB et universitaires, Maxime brille. « Il a fait un très bon match. Shortstop et lead-off hitter, il affrontait un des meilleurs lanceurs de NCAA avec une fastball à 95 mph. Premier contact: foul ball qui était proche d’être un home run. Puis simple au champ centre. Le reste du match, il réalise tous ses retraits, 2 pour 3 à la batte, avec un double et un simple. Tout au long du trajet retour, son téléphone ne va cesser de sonner, une quinzaine d’universités s’intéresse à lui » raconte son frère ainé Gregory. L’University of Arkansas at Little Rock l’emportera en offrant le maximum d’une bourse scolaire pour un étudiant étranger, et en affirmant son souhait de faire de Maxime un titulaire à son poste.

Maxime va vivre désormais « deux années déterminantes » selon ses propres mots. Tout en ne perdant pas de vue son objectif de signer professionnel, via la draft MLB, il ne laisse pas de coté ses études, avec la volonté de sortir diplômé à l’issue de son parcours universitaire américain, afin d’assurer ses arrières dans le monde du travail. Une tête bien faite, un physique d’athlète, un mental éprouvé… pour ma part, je parierais qu’il va réussir sur les deux tableaux. Welcome to the Max !


Maxime Lefevre, NCAA Division I, UALR – Images by Christophe Elise

Partager

One Response to “Bath Man dans Inked Magazine”

  1. […] Retour en France début février pour couvrir des matchs de Ligue 1, du Losc particulièrement, une équipe très plaisante à shooter. Je découvre courant du mois au courrier un exemplaire du magazine Inked, version française, pour lequel j’ai réalisé un article et les photographies du jeune joueur français de baseball Maxime Lefevre. Le shooting avait eu lieu en janvier avant mon départ aux USA. Toutes les photos du shooting, et l’histoire détaillée de Max est disponible dans ce post. […]

Laisser un commentaire